Le iPad: est-ce que ça vaut son pesant d’or?

Bonne question! Et comme j’entends beaucoup de réponses qui semblent basées sur des essais plus ou moins réalistes, je vais partager la mienne.

D’abord, je dois dire que j’utilise un iPad (avec 3G) depuis le mois d’août dernier. L’idée initiale d’en faire l’acquisition venait d’un besoin purement de démonstration (et encore, ce n’était que pour montrer des images et des clips de nos réalisations faîtes en Flash!). Effectivement, que ce soit lors de rencontres fortuites ou pendant un salon commercial, nous avons imaginé que ce serait très utile pour « rapidement » illustrer nos propos, sans avoir à démarrer une application, naviguer à travers l’OS, risquer d’avoir des messages d’erreur, etc. Résultat? Très positif! Nous trouvons effectivement (après quelques mois et deux salons commerciaux) que le iPad fait la job!

En plus, le iPad s’avère un outil très utile… pour ce qu’il fait de mieux : consommer de l’information. Je dois dire que j’ai aussi un iPhone et un MacBook Pro, et un plan data partagé. Les trois se complètent (et se synchronisent) très bien. Mais après quelques semaines d’utilisation, je me suis vite rendu compte que le iPad pouvait faire plus, le truc est de toujours garder en tête ses limites.

Je m’en sert bien sûr pour consulter mes courriels, mon calendrier et mes contacts, mais à l’aide d’un stylo à bout souple (Griffin – http://www.griffintechnology.com/products/stylus), je me suis vite habitué à prendre des notes à main levé avec une « App » très simple à utiliser : le Penultimate. Il y a bien sûr une énorme quantité d’applications disponibles, ce qui rend la tâche quelque peu difficile lorsqu’on doit choisir. L’important est de bien cerner ses besoins.

Certains critiquent le manque de fonctionnalités, tels un port USB, un clavier, une caméra vidéo, un téléphone, etc, etc, etc. La réalité est qu’il y aura toujours de la place pour la critique, la nature humaine étant ce qu’elle est. Aucun outil (même le canif suisse) n’est capable de tout faire. Nous sommes en train de passer à une ère nouvelle de « rationalisation des fonctionnalités ». Que ce soit l’achat d’une chanson à la fois au lieu d’un CD, ou l’achat d’une App qui fait peu mais qui le fait très bien, on dirait que beaucoup d’entre nous apprécions plus la simplicité que la versatilité. J’aimerais un jour pouvoir acheter seulement la portion qui m’intéresse d’un logiciel au lieu d’avoir à acheter le tout, que je n’utiliserai jamais.

Pour revenir au iPad, qu’on le veuille ou non, il a changé le monde. Et on le verra bientôt lorsque les autres manufacturiers inonderont le marché avec leur vision de ce que devrait être une tablette électronique. Au bout du compte, je crois sincèrement que oui, le iPad vaut son pesant d’or. Et j’ai bien hâte de voir les prochaines générations.

Posté dans Opinion et taggué , , . Ajoutez aux favoris permalien

Comments are closed.