Des jeux sérieux pour enseigner autrement

Dernièrement Infobourg, l’agence de presse pédagogique, a publié un dossier sur le jeu sérieux. L’auteure, Julie Beaupré, aborde la place de ce nouveau moyen de diffuser l’apprentissage dans le monde de l’éducation. Bénéficiant d’une très bonne recherche et d’entrevues avec des acteurs crédibles, ce dossier est sûrement ce qui a été écrit de mieux sur le sujet, depuis la publication du livre Jeux et simulations éducatifs. Cette bible a été publiée en 2010 par les Presses de l’Université du Québec.

Un petit bémol pourtant.

Dans sa section consacrée aux initiatives québécoises visant à favoriser l’utilisation
du jeu sérieux comme outils d’apprentissage dans les établissements scolaires,
l’auteur aurait eu avantage à consulter les réalisations de firmes privées québécoises
comme Xaracom. Ce faisant, elle aurait trouvé des jeux sérieux réalisés ici s’adressant
à une clientèle scolaire ou aux apprenants adultes.

Pour sa part, Xaracom a réalisé des jeux sérieux destinés aux étudiants, jeunes et adultes. En voici quelques-uns.

Enviropolis


Le premier d’entre eux s’adresse aux employés qui veulent parfaire leur connaissance du français et des mathématiques. Créé pour l’organisme Enviro-Compétences,
le comité sectoriel de main-d’œuvre de l’environnement, ce jeu sérieux peut
très bien s’adapter à la réalité des classes.

 

 

Pour atteindre l’objectif pédagogique fixé par Enviro-Compétences, Xaracom MDA a conçu une véritable ville virtuelle. C’est dans ce décors que les apprenants sont invités à parfaire leur connaissance du français et des mathématiques. Les participants
doivent répondre à une série de questions afin de pouvoir passer au niveau suivant. Chaque bonne question permet également à l’apprenant de donner plus d’énergie à un camion qui sillonne la ville dans le but de la nettoyer.

Enviropolis, véritable concept ludo-éducatif, concentre plus de 30 heures de cours en 3 heures de formation interactive. Il a été réalisé en mars 2010.

Québec 2008 : 400 ans d’histoire

Le deuxième jeu sérieux a été conçu dans le cadre des festivités entourant le 400ième anniversaire de la ville de Québec.  Intitulé Québec 2008 : 400 ans d’histoire cetoutil d’apprentissage s’adresse aux enfants et aux jeunes étudiants.

La section du jeu s’adressant aux plus jeunes, Entre en jeux, est composé de quatre jeux (Le grand bal au Château, Hissons les voiles, Le magasin général de l’histoire
du Québec, Construis le pont de Québec). Chacun des jeux permet aux joueurs
d’en apprendre un peu plus sur la mode au temps de Champlain, sur le
vocabulaire maritime de cette époque, sur les denrées alimentaires et les
objets usuels utilisés par les premiers colons, la construction du pont de
Québec. La section s’adressant aux plus âgés est divisée en 8 grandes étapes
s’échelonnant de 1534 à 2008. Les participants doivent accomplir des missions
particulières afin de progresser dans le jeu. Tout au long du parcours, les
joueurs rencontrent des personnages qui ont marqué l’histoire de Québec.

 

Énergise-toi avec Neurox

Ce jeu a été réalisé afin de faire connaître aux adolescents les métiers reliés au secteur de l’électricité et de l’électronique. Par ce jeu, les jeunes peuvent découvrir les carrières disponibles dans ces domaines. Parmi les 12 carrières illustrées dans le jeu
nous retrouvons ingénieur civil, ingénieur électrique, ingénieur mécanique,
monteur de pièces, représentant technique, technicien d’automatismes, etc. De
plus, les jeunes ont l’occasion de réviser les concepts théoriques de sciences
physiques.

Dans ce jeu, un robot, Neurox, parcourt différents plateaux. Pour obtenir l’énergie nécessaire à sa survie, Neurox doit faire le plus de rencontres possibles. Ainsi, chaque conversation lui procure l’énergie dont il a besoin pour avancer.  Réalisé en 3D, Énergise toi avec Neurox a été conçu pour être utilisé en classe par les professeurs de physiques.

**

Ce petit tour d’horizon de quelques œuvres de Xaracom MDA qui ont fait avancer la cause des jeux séreux en éducation, n’enlève cependant rien à la qualité du dossier d’Infobourg. J’espère, néanmoins, avoir ajouté une information complémentaire et
pertinente.

 

Posté dans Opinion et taggué , , , , , , , , , . Ajoutez aux favoris permalien

One Response to Des jeux sérieux pour enseigner autrement

  1. Pingback: Séance 3, 21 Février 2012 « jspatrimoine